Autre-domaines

La technologie virtuel

Le son est bien réel mais la technologie change. Là où il fallait un matériel couteux, un ordinateur vient remplacer tout les instruments, les effets, les table de mixages et l'enregistreur à bande multi piste.,Il est bien entendu qu'un ordinateur ne remplace pas encore un studio professionnel complet, mais l'avancé technologique donne une place de plus en plus importante au studio virtuel. L'ordinateur fait maintenant partie intégrante des studios pour la visualisations des projets, l'enregistrement et le traitements audio et le midi.

Compter tout de même plusieurs ordinateurs pour un studio, 1 pour le mixage et l'enregistrement , 1 pour les effets , 1 ou plusieurs pour les instruments virtuels. La différence entre professionnel et amateur réside surtout dans l'interaction en temps réel. Pour gérer des tables de 48 pistes ou plus et des dizaines d'effets en temps réel les ordinateur actuel ne sont pas encore assez puissant. Et en plus un seul écran n'est pas suffisant pour visualiser le travail. Pour ce qui est des synthétiseurs virtuels, c'est encore pire, oublier de vouloir faire tourner plusieurs produits différent et de qualité en même temps en polyphonie à 128 voix. Un polyphonie à 128 peut-être atteinte si vous utiliser un même produit avec un même instrument. Je n'ai pour l'instant trouver aucun test permettant de savoir combien d'instrument provenant de différent synthé virtuels peuvent être jouer ensemble en temps réel c'est à dire depuis un clavier maître. Pour le domaine amateur ou semi professionnel les produits s’améliore de mois en mois et se concentre sur un seul ordinateur. Il y en a pour tout les prix et tout les usages. La limite réside la quantité de piste traité en même temps et dans la complexités des instrument et effets utilisés. Pour un petit nombre de pistes , les logiciels et le matériel standard pour enregistrer 2 pistes en même temps est suffisant pour créer de la musique de bonne qualité. Pour des projets moyens il faudra utiliser des astuces comme les artistes des années 60 avec leur 4 pistes à bandes et de l'organisation. Le mixage d'un grand nombre de piste ne pourra pas se faire en temps réel et il faudra subdiviser vos projets avec un matériel de base.

Le contrôle du son

Le contrôle des commandes; une souris et un clavier c'est insuffisant pour manipuler en temps réel les paramètres d'enregistrement, le mixage et tout les paramètres d'effets ou les paramètre d'un instrument, pour ça il vous faudra plus d'un interface midi ou audio. La preuve en est le retour des synthé vintage avec plein de bouton ou il est à nouveau possible de manipuler un son et ou il ne suffit plus de jouer des sons en conserve. Pour une manipulation d'un instrument virtuel de bonne qualité, il vous faudra au minimum d'un bon clavier maître ou d'un module de contrôle midi à réglettes ou boutons programmable midi. Pour l'instant le standard midi est le seul moyen d'utiliser un contrôle externe standardisé. Pour un contrôle plus étendu tel que pour le tables de mixages, il faut des interfaces plus complexe qui sont du domaine professionnel , et les logiciels qui sont adaptés à ces interfaces. Il vaut mieux avoir de tunes…

Le transfère de technologie

L'onde de 50Hz d'origine électromécanique est la forme d'onde résiduel d'un passé peut-être oublier qui devrait rappel à tout musicien l'origine de la musique électronique. Tout forme de génération d'ondes après les expériences électromécaniques étaient électronique et analogique . Le tube électronique qui est à l'origine du transistor a été utilisé pour créer des ondes électriques qui n'est rien d'autre qu'une variations de courant et de tensions électrique. L'ensemble des composants électroniques a été utiliser pour modifier la forme d'onde et enveloppe du son. Au début les synthétiseurs étaient monophoniques , composé d'un générateur d'onde contrôlé par une tension qui varie la fréquence et module d'amplification pour moduler l'intensité du signal et des filtres pour modifiers la formes des ondes. On retrouve d’ailleurs toujours certaine abréviations anglaise de cette période sur les synthétiseurs actuels pour définir les actions de certains modules de contrôles du sons,comme VCA(Voltage Controle Amplitude), VCF( Voltage Controle Frequence). En combinant plusieurs générateur était né le légendaire Mini MOOG. Le développement de l'électronique qui permettait de réunir de plus en plus de transistors dans un seul circuit intégré a fait baisser le prix et a permis à la polyphonie de se développer. La venue de circuits logiques était l'étape suivant qui offrait de plus en plus de possibilité et qui termine son évolution par l'intégration de ordinateur dans le synthétiseur. La suite actuellement en cours de développement passe par l'abandon de l’enveloppe matériel du synthétiseur. L'ordinateur spécialisé dans un synthétiseur peu être remplacé par un ordinateur non spécialisé suffisamment puissant pour émuler les caractéristiques compliqué du processeur d'un synthé. C'est la masse et le développement rapide du PC qui concurrence le développement des processeurs spécialisés. La venue des prochains processeurs 64 byte risque même de faire disparaitre le synthétiseur classique. La qualité de certain synthé virtuel est assez étonnante. La seul chose qui manque encore c'est la puissance pour permettre une polyphonie de 64 , 128 ou plus de voix. Pour un séquenceur ou un tracker un nombre de voix peut-être limité. Mais pour un musicien qui utilise ses mains et des piles (stacks) d'instruments c'est encore insuffisant. La richesse d'un son passe par la modulation du son et par un combinaison d'harmonique qui ne peut pas être atteint par un seul instrument. C'est aussi pour cela qu'un sampler est assez rigide. Une fois qu'un son est prêt , sa transformation est assez compliqué en temp réel. La variation d'un son en fonction de la dynamique de frappe(velocity) et la pression sur les touches(aftertouch) n'est pas encore pris en comptes dans tout les synthétiseurs virtuels actuels. Il faudra d'ailleurs que les producteurs se penchent un peu plus sur les claviers maîtres et leurs interactions avec l'ordinateur. L'offre est assez maigre pour l'instant. Le plus complet pour l'instant semble être le Remote25 de Novation. Il est suffisant mais pas parfait. Le marché croissant des Synthé virtuels fera peut-être bouger les fabricants.

Technique Modulaire

Une catégorie de synthétiseur virtuels est très intéressant, celle qui sont basé sur le concepts modulaire des synthé analogiques des années 70 à 80. Le produit Reaktor de Native instument semble être actuellement le plus complet . Ce genre de programme permette de recréer tout les synthés ayant existé,et permettent de créer nouveau systèmes limité à l'imagination de chaque créateur . Ce genre de programme est surtout destiné au créateur de sons qui ont de très bonne base et connaissance des synthétiseurs. Pour en exploiter un max il vous faudra des mois voir des années . Synthedit est un autre produit qui se base sur le même principe, mais en nettement plus limité, mais il est encore gratuit. Les deux permettent de créer de instruments VSti prêt à l'emploi. Il existe aussi un synthétiseur réel utilisant l'ordinateur pour manipuler le concept modulaire , il s'agit du Clavia Nord Modular.