Autre-domaines

Créations musicales

La musique est une alternance de son et silences organisés dans un but communicatif.

Pour les uns les bruits de la nature sont un symphonie, pour les autres la teckno c'est du bruits.

La musique requiert 2 choses , les sens physiologies de notre corps et la mémoire. Acoustiquement ce ne sont que des ondes sonores perçus par nos oreilles et le tactile réagissant aux variations de la pression de l'air. Le sens musical s'apprend à l'écoute avec l'identification de son comme on apprend un langue dès que l’ouïe est développé, pendant la grossesse. La compréhension vient naturellement plus tard et dépendra du milieu culturel au sein duquel l'enfant sera élevé.

Plus la culture est ouverte plus la diversité musicales pourra être apprécié. L'apprentissage se fait naturellement par la répétition de l'écoute de musique. Les connotations positives et négatives attribué à une musique donnée développeront hélas des préjugés qui ferons qu'on aime, ou pas certains style de musique. La mémoire lié aussi la musique à des émotions et moments agréables ou désagréables de la vie.

Le son qui passe par l'oreille n'est pas le son qui arrive dans notre tête. A force de répéter notre cerveau anticipe le son et l'accompagne comme une une autre piste audio imaginaire. Les compositeurs imaginent la musique dans leur tête avant de l'écrire. Le Bethoven sourd devrait rappeler certain chose…. Le cerveau est aussi capable de compléter le spectre de son manquant. Le souvenir d'un concert complète la musique d'un lecteur mp3. En général le neuf et le différent dérange au début car on a pas l'habitude. c'est à dire qu'on a pas de souvenir référentiel. Staikowsky avait le même niveau d'appréciation chez les vieux que l'avait les Rolling Stones à leurs débuts.

Je n'ai pas fait de conservatoire donc je me contenterai surtout de l'aspecte technique et non de l’aspect musical. C'est un vision très personnel que je propose. Si avez de meilleur méthode de travail. Je vous laisse le soin de m'envoyer vos suggestions et vos propre tutoriaux ou lien vers vos sites . Internet propose surtout des raisons pour acheter un produits ou un autre, avec des avantages par rapport aux concurrents. Mais pour ce qu'il est de comment utiliser ces produits c'est un peu la galère. Je vais donc essayer de combler un peu cette lacune. En proposant mes méthode de travailler , des astuces que j'ai trouver ou que je trouverai encore pour compléter le blog.

Tout d'abord il faut écarter le mythe de la musique gratuite. Faire de la musique coutera toujours de l'argent, il vous faudra un instrument, un ordinateur, une connections internet. Certain on peut être le luxe d'avoir des gens qui paye pour eux mais ça reste une exception. Par contre le prix a quand même changé ces derniers 30 ans, et la possibilité de fabriquer de la musique à domicile est devenu une chose faisable dans une limite de budget acceptable.

Il vous faudra au minimum:

  • 1 ordinateur
  • 1 connexion internet
  • 1 casque
  • 1 interface midi audio
  • 1 micro
  • 1 clavier contrôleur midi
  • Pour ce qui est des logiciels mao, il y a beaucoup de chose gratuite sur le net il suffit de chercher un peu. Certains programmes qui sont payant sont pas cher et on beaucoup de possibilité pour peu d'argent, comme par exemple Mulab 6 (voire les articles sur Mulab 6). Le mieux est de tester les produits en tant que démo quand c'est payant et lire les forums. Vérifiez les updates de logiciels gratuits certains évoluent progressivement et deviennent de plus en plus utilisable.
  • Pour les instruments et effets virtuels les VSTI et VST sont incontournable et il y a beaucoup de chose gratuite. Juste une règle plus c'est complexe plus ça consomme de ressource ordinateur . Sachez négocier et ne vous laissez pas éblouir par les démo. Il y a des son superbe mais à savoir si c'est utilisable dans vos composition…….

Ne vous laisser pas éblouir par les démos. Tout ce qui est joli est pas forcément utilisable. Privilégiez des sont connus un peu brute c’est à dire avec pas ou peu d'effets.

Une composition c'est un mélange et pas juste une mélodie solo. Je crois pas que vous appréceriez, qu'on mélange ,entrée , plat principal , fromage et dessert dans une même casserole….. Le problème c'est ce qu'on essaye de vous vendre en général acec les démos.

Vision du musicien

Le moins de technique possible c'est l’enregistrement direct et d'un savoir faire. Le problème du musicien réside dans le fait qu'il n'a que deux mains quand il est souvent tout seul. Donc pour ce qui est des réglages de boutons pendant un enregistrement c'est un peu limite.

La solution classique reste la plus simple c'est l'enregistrement piste par piste. Rythme, accompagnement, solo, vocal, ou si vous êtes doué le tout en même temps.

Pour le multi piste il vous faudra un casque et un logiciel qui permette d’écouter une piste et d'en enregistrer une autre.

http://manual.audacityteam.org/o/man/tutorial_recording_multi_track_overdubs.html

http://www.mutools.com/info/docs/mulab/recording.html (limité à 4 piste pour la version libre)

Le plus délicats est l'enregistrement acoustique de qualité. Pour ça il faut un environnement calme et un ordinateur silencieux ou portable ou éventuellement un enregistreur portable et lecteur mp3 portable. En fonction de vos moyens vous pourrez toujours vous acheter des équipements plus performants. Tout dépend de manière de travailler. Plus l'équipement est simple plus il faudra mettre la main à la pâte. Trop performant et trop compliqué n'est pas forcément le plus adapté non plus.

L'ordinateur vous servira surtout dans l'assemblage et l'ajout d'effets pour des enregistrement acoustique ou des enregistrement de synthé hardware.Le retour des synthétiseur analogiques vous obligerons à passer par l'enregistrement traditionnel si l'instrument ne possède pas de midi car les modules sont contrôler par des courants électrique et non des données digitales. Pour le prix c'est une autre catégorie à moins de trouver des occasions.

Pour les pianistes et organistes, un bon clavier maitre procurera plus de plaisir . Il existe des claviers abordables qui combinent la fonctions de claviers contrôleur midi et sont utilisable comme instrument tout seul. Pour ceux qui joue de vrai synthétiseurs hardware , les synthétiseur virtuels ne seront qu'un complément et l'interface midi-audio une nécessité absolue.

Avec les années de nouveaux produits sont venu sur le marché qui peuvent être utilisé seul ou raccordé à un ordinateur . Cette complémentarité réduits pas mal le prix de la musique électronique et sont assez facile d'utilisation. Par exemple enregistreurs multi-pistes portables , petit synthétiseurs connectables, appareil accompagnement et entrainements portables.

Par contre décider vous assez rapidement , ou attendez jusqu'à ce que le produit que vous désiré arrive sur le marché. Le problème le marché se renouvelle rapidement parfois trop rapidement. Même si les prix ont baissé ces derniers 20 ans , les bons produits restent jamais vraiment bon marché. Les instruments de musique ne sont pas des produits de masse comme les télévisions. Certains produis sont même devenu plus cher. Alors consultez et comparez, parfois on trouve aussi de bonnes occasions.

En résumé pour un musicien il faudra surtout un système qui sera un accompagnement facile à manipuler et qui puisse enregistrer son travail sur une piste séparé.

Vision bricoleur

Un bricoleur est pas forcément un bon musicien au niveau technique instrumental. C'est la technique informatique qui lui vient en aide . Avec les ordinateurs actuels les possibilités créatives deviennent intéressantes. A l'origine,l'utilisation de tracker fut la base de la création musicale sur ordinateur. Un Tracker se base sur le principe du sampler c'est à dire sur l'enregistrement d'un échantillon de son dont on modifie la fréquence. Il est lié à un séquencer qui permet de jouer ces samples dans la tonalité désirer . Un certain nombre de paramètres permettent de modifier le sample et de lui adjoindre un effet. La polyphonie dépend du nombre de piste et de la mémoire à disposition. Les séquenceurs midi et audio ont approche plus linéaire de travail piste par piste et son plus simple à utiiser que les anciens trackers.

La nouvelle génération de tracker et de logiciels de séquenceurs possèdent un ensemble modulable interconnectable d'instruments de séquenceur et d'effets généralement lier dans un seul programme.Certain programmes ont leurs propres modules ,et d'autres acceptent aussi des modules externes VST et VSTi. Les variations possibles deviennent infinis. Le seul problème avec ces produits , c'est de se perdre dans la multitude des possibilités au détriments de la créativité.

L'enregistrement peut se faire au clavier ou parfois à l'aide d'un pianoroll. Il y a aussi parfois la possibilité d'utiliser un clavier midi externe ce qui facilite le travail. L’enregistrement se fait piste par piste ou en mode pas à pas. Certain programme permette ensuite d'enregistrer en temps réel toute les modifications des modules jusqu'à ce que votre morceau soit terminer. Le mixage est incorporé dans ces programmes et de ce fait vous n'utiliser qu'un seul programme. Néanmoins un bon éditeur de sons externe est souvent un avantage et permet de préparer des samples plus pointus avant de les incorporer dans voter programme. En fonction du programme que vous utiliser les notions musicales seront peu exigeantes et peuvent se limiter aux notes d'une gammes. Comme avec un séquenceur classique tout se laisse corrigé.

En résumé un bricoleur assemble plus qu'il ne joue vraiment de la musique.

Vision mixte

Ma vision personnel va plutôt vers une utilisation des deux techniques car je joue de la guitare et j'ai des synthétiseurs plus anciens. L'enregistrement audio est donc nécessaire. Il suffit ensuite de découper les parties qui sont intéressantes et de les assembler dans un programme audio. Il est préférable d'ajouter les effets à la fin car les effets on tendance à cacher les imperfections , mais peuvent aussi créer des problèmes surtout s'ils sont utilisé avant le découpage de piste sonores.

Pour la création patchwork, l'utilisation de piste mono sans effet est préférable pour raison assez simple. Cela vous permet de mieux placer votre espace sonore et de modifie plus facilement vos choix. Garder toujours en tête que vous serez limité par la performance de votre ordinateur. Vous serez obligez de découpez vos projets et les transformer en audio pour les assembler plus tard.

Cette technique n'est pas très approprier pour de la musique live , parce que trop dépendant des aléa de la technique. Il y a néanmoins des logiciels payant comme Ableton qui sont utilisable avec des interfaces midi adaptés. Compté quand même un peu plus de 1000 euro pour programme et interfaces.

Vison d'avenir

Il y aura toujours un fossé entre un studio professionnel et un studio amateur. Les professionnels peuvent rentabiliser leur matériel professionnel car ils vendent un service à des musiciens qui en ont les moyens. L'amateur a l'avantage du temps pour trouver des subtilités pour contourner des problèmes techniques. Néanmoins la performance des ordinateurs continue à progresser donc permettra de faire de plus en plus de chose en même temps sur une machine.

Quand j'ai bidouiller avec les premiers instrument virtuels, on rêvait de jouer sans latence. Demain on sera peut-être plus obliger de comprimer des parties de composition en audio et on pourra peut être tout laisser avec des plugins sur les pistes jusqu'à l'enregistrement final.

La vrai question est peut-être : Avons nous besoins d'autant d'instruments, d'effets et de pistes pour faire de la bonne musique ?