Autre-domaines

Base de la synthèse

Le procédé est assez simple . Le son est une évolution d'ondes dans le temps. Un note de musique est un fraction musicale d'un son définit par l'homme. Un composition musicale est un assemblage de note de musique et de son divers.

Il faut au minimum 3 chose :

1 déclencheur ( Trigger) on/off
1 une source d'ondes , générateur de sons c'est à dire par exemple un oscillateur
1 un modificateur d'amplitude c'est à dire de volume.

L'ancien concept d'oscillateur vient de la technologie analogique qui se limite à quelque fome d'ondes electriques. Je préfère définir un nouveau concept celui de générateur d'onde.Le terme est plus souple et permet d’englober d'ancienne , nouvelles et future technologies. Vous allez comprendre par la suite.

Dans une 2em étape on décortique le déclencheur. Le déclencheur d'un synthétiseur doit fournir 2 chose le début et la fin de l'action, et la hauteur de la note. Dans le synthé analogique c'est le voltage qui définit le contrôle de la hauteur de la note en digitale ce n'est plus qu'une valeur digitale. Un protocole a été définit au début du développement des synthétiseurs pour pouvoir communiquer entre instrument ds divers fabricants et remplacer le principe du contrôle par voltage . Ce nouveau protocole est le protocole MIDI encore en vigueur de nos jours.

Le déclencheur n'est plus un simple bouton , mais un ensemble d'information envoyé quand on presse une touche d'un clavier , ou presse un bouton moderne. L'action de bouton peut être , le souffle dans un instrument midi ou la vibration d'une corde converti en information midi.

  • La fonction pressé / relaché (on / off) ligne supérieur pour mieux visualiser
  • La hauteur de la note (le pitch) une valeur en 0 et 127 (sur ligne infereur)
  • la vélocité (vitesse ou force de frappe)
  • l'aftertouch ou pression sur la touche
  • le canal midi qui permet d'envoyer l'information vers des instruments ou des son différents

Au début les synthés étaient souvent monophonique il fallait plusieurs synthétiseurs pour un accord. Dans l'exemple ci-dessous c'est juste un schéma monophonique simple. Dans un système polyphonique le schéma serai multiplié par le nombre de note joué simultanément.

Dans notre schéma on a ajouter l’enveloppe c'est un peu comme un slider de volume ,mais qui fonctionne automatiquement . C'est un contrôle variable dans le temps qui dépend aussi des informations provenant de la touche midi actionné. L'enveloppe est découpé en segment le plus connu étant l'ADSR (attack decay sustain release). Il existe des variantes avec plus ou moins de segments. Dans l'exemple deux enveloppes contre le pitch hauteur et le volume de la note. Les pots servant à contrôler l'ajustement.

En général les lignes des triggers ne sont pas dessiné sur les schémas. Il fout donc savoir que chaque module est en général démarré lorsque qu'un trigger est déclenché. Le déclencheur ça peut aussi être un séquenceur hardware ou un logiciel midi qui remplace le musicien dans l’exécution du morceau de musique.

Dans la prochaine partie nous voyons les filtres et un autre modulateur le LFO (oscillateur lent).